Homophobie & Religion : la nouvelle lecture de la Bible de Patrick Négrier avec son livre "Contre l'homophobie, l'homosexualité dans la Bible"


(0) commentaires

Le livre "Contre l'homophobie, l'homosexualité dans la Bible" de Patrick Négrier, vient de sortir aux éditions Cartouche. Il s'agit d'un livre érudit mais passionnant à lire qui relève du domaine de l'exégèse et de l'étude pointue des termes utilisés dans les différentes parties de la Bible, selon les époques. Ainsi l'étude du sens des mots dans leur contexte et du rappel d'autres utilisations dans d'autres passages met en lumière une tout autre signification !

Les rapprochements avec d'autres textes liés à la culture égyptienne, mésopotamienne et grecque sont également passionnants et très instructifs. En interne dans les écrits bibliques, l'éclairage sur tel passage rappelant tel autre dans un livre postérieur ou antérieur donne un nouveau sens à ce qui pouvait passer inaperçu ou être peu compréhensible de prime abord, se forme ainsi un réseau ou des échos troublants dessinent un autre sens que celui donné par une lecture superficielle.

Philosophe et hébraïsant, Patrick Négrier, permet une nouvelle lecture de la Bible qui modifie profondément tout ce que nous avons pu apprendre et comprendre jusqu'ici ! Digne d'un détective faisant fonctionner ses petites cellules grises, il retraduit certains passages en expliquant le contexte souvent obscur qui les entoure. Ce travail est d'autant plus intéressant qu'il touche un point essentiel qui a modelé pour si longtemps nos sociétés à savoir, dans le domaine religieux, puis laïc, ce qui est permis et ce qui est condamné, ce qui est "juste" et ce qui est criminel.
Lucas van Leyden, Loth et ses filles

En ce qui concerne le seul point de l'homosexualité, l'Eglise, violant elle-même un des dix commandements, le "Tu ne tueras point", ainsi que le message compassionnel du Christ, a jugé et fait mettre à mort durant des siècles des hommes pour le seul motif d'être des sodomites, c'est à dire parce qu'elle voyait en eux des hommes dégénérés et homosexuels pareils à ceux qui ont été tués par Dieu dans les villes de Sodome et Gomorrhe, selon le récit traditionnel !

Patrick Négrier rappelle qu'environ 300 hommes ont péri brûlés vifs en Espagne sous l'Inquisition et que 41 hommes furent exécutés en France (pendus ou brûlés) jusqu'au milieu du XVIII°s. Je mentionnerai également le très beau livre de Maurice Lever, chercheur aujourd'hui disparu, "Les bûchers de Sodome", riche d'enseignements sur l'ordurerie commise par tant de prélats dont la foi s'alimentait de haine homophobe et de condamnations pauliniennes.

Ces excès perdureront encore avec les régimes totalitaires en Europe et continueront de plus belle sous d'autres latitudes ! Rappelons que la liberté chèrement acquise par les gays et lesbiennes en occident a commencé il y a seulement une quarantaine d'années pour évoluer plus ou moins rapidement selon les Etats.

La sortie, il y a quelques années aux éditions Bayard, de "La nouvelle traduction de la Bible" n'a pas donné lieu à de grandes modifications ou modulations du texte sur les passages traitant de l'homosexualité de façon claire ou voilée, de plus aucune note ne vient agrémenter ou éclairer le texte à l'inverse des autres traductions classiques dont celle d'Osty; la tradition semble toujours peser lourd sur les recherches linguistiques et l'émergence de nouvelles pistes !

Avec Patrick Négrier, comme dans le cas d'un livre aussi fort intéressant de Daniel Helminiak "Ce que la Bible dit vraiment de l'homosexualité", nous entrons dans une lecture attentive, comparative et philosophique des différents passages bibliques. Négrier fait ainsi ressortir l'emploi de certains termes en les dépoussiérant et surtout fait émerger "le rôle de la typologie et de la symbolique dans l'interprétation objective de la Bible". (extrait du livre de P Négrier)

Du meurtre d'Abel par Caïn, de Sodome et Gomorrhe, de David et Jonathan, du Lévitique, d'Isaïe, de Daniel, d'Esther, de Jésus, de Paul, et j'en oublie, la reformulation et l'éclairage insufflé par Patrick Négrier est totalement renversant et j'emploie ce terme à dessein en pensant au Christ qui a renversé les étals des marchands du Temple !

C'est bien ce que fait ici notre chercheur qui donne sur certains passages une interprétation et un sens radicalement différents des traductions habituelles. Il n'hésite pas non plus à souligner la non compatibilité de certains livres ou passages (notamment Lévitique et Paul) avec les textes dits "supérieurs" ou directement inspirés. Sa recherche nous délivre (dans tous les sens) une cohérence de la Bible qu'on n'espérait plus et ainsi défait du lierre opacifiant de l'ignorance et de la tradition nous fait comprendre que ces écrits bibliques condamnent en fait farouchement l'homophobie et la xénophobie !

"(...) l'homophobie est un produit direct de l'hétérocentrisme qui résulte de la tradition égotique de considérer un point de vue particulier comme étant un point de vue universel, et de se fonder sur cette extension indue (identification du particulier à l'universel) pour normaliser les représentations et les comportements différents (en l'occurrence homosexuels) accusés de déviance morale et de dissidence politique." (extrait du livre de P Négrier)


Le passage clef, celui le plus utilisé par la mémoire collective et qui par delà les siècles a frappé les imaginations de millions de croyants, enrichissant le vocabulaire entre autre, et qui de plus a servi également aux non croyants comme bois de chauffe pour alimenter leur bûcher de haine homophobe, est le récit de Sodome et Gomorrhe !

Patrick Négrier, dans une remarquable démonstration, dévoile tout le mécanisme mis en place par des traductions fautives qui ont ainsi renversé le sens initial du texte. A l'exemple du célèbre tableau de Rembrandt, où l'on a voulu croire qu'il fallait admirer "Une ronde de nuit" alors que le peintre avait réalisé "Une ronde de jour", il nous faut maintenant prendre conscience du changement radical de sens apporté par cette nouvelle lecture. Comme dans le tableau de Rembrandt, une fois enlevée la crasse et les couches de vernis inutiles et jaunis, qui détériorent les couleurs, on peut enfin regarder aujourd'hui l'œuvre telle qu'elle a été voulue et conçue par son auteur.

"(...) il permet (le rétablissement de la vérité textuelle) d'ores et déjà de dénoncer avec fermeté et avec vigueur l'illusion herméneutique des clercs qui jusqu'à présent, pour discréditer au nom de la Bible les pratiques homosexuelles, utilisèrent à tort et à travers un texte qui au contraire dénonçait et condamnait en réalité les violences des hétérosexuels homophobes contre les homosexuels, et les violences des indigènes xénophobes contre les étrangers." (extrait du livre de P Négrier)


En tout cas ce livre a le mérite de nous faire réfléchir sur ces textes fondateurs de notre culture judéo-chrétienne afin de nous en révéler l'homogénéité initiale, du moins pour tout ce qui concerne les écrits inspirés directement par les prophètes et le Christ. Il en désacralise aussi certains en les resituant dans leur contexte sociopolitique. Il nous questionne ainsi sur ces apparentes fractures de sens entre les différents écrits bibliques, d'un côté : règles de vie, compassion, pardon, amour, et de l'autre : condamnations, violences et mort !

R Santi - Isaïe


Notes :


-Lien vers les éditions Cartouche : Editions Cartouche à Paris

 -La journée du 17 mai 2010 a été consacrée cette année au thème homophobie et religions : voir article Têtu






































0 commentaires:

Enregistrer un commentaire